Accès direct au contenu

Accès extranet : mot de passe oublié


Vous êtes ici : Accueil > Succès & témoignages > Tous les succès & témoignages

Electronique, Informatique - Numérique - TIC

Pixiel développe un drone filaire pour la surveillance du trafic routier

Pixiel

23/03/2016 - Pixiel est une entreprise Nantaise fondée par Moïse Rogez en janvier 2011. Son projet est de concevoir des drones civils adaptés à différents usages. Elle a récemment développé un système d’alimentation filaire permettant à un drone d’augmenter grandement son autonomie pour des applications de surveillance de trafic routier.

Avant de fonder Pixiel avec Philippe Baranger, Moïse Rogez était ingénieur dans l’industrie. Responsable d’exploitation d’une usine, il était responsable de process, de qualité et de maintenance d’une usine. Ces expériences professionnelles lui ont permis de développer des compétences de gestion, d’organisation, de planification et de management.

Depuis 35 ans Moïse Rogez a développé une expertise personnelle puisée dans sa passion pour l’aéronautique pour renforcer ses compétences professionnelles. Fort d’une volonté d’entreprendre, il décide de fonder une société de captation d’image vidéo par drone.

A partir de janvier 2011, la société va progressivement évoluer. Il s’agissait d’abord de concevoir des drones civils pour les utiliser pour de l’imagerie audiovisuel. Cette activité historique fait toujours partie de Pixiel.

En parallèle, la société s’est appuyée sur ses innovations et ses compétences en développement de drone pour lancer de nouveaux systèmes. Aujourd’hui, la construction de drone constitue l’activité principale de la société.

En 2015, Pixiel diversifie ses activités en se lançant dans la formation de pilote de drone civil et en proposant des programmes adaptés à différentes demandes. Des centres sont ouverts dans 5 villes de France.

Société innovante connaissant une forte croissance, Pixiel est classé 6ème au palmarès national « Fast 50 » organisé par Deloitte et In Extenso.

   

Un drone innovant pour surveiller le trafic

En 2015, parmi d’autres innovations, Pixiel a notamment développé un système de drone filaire.

“Il s’agissait d’une application particulière. L’intérêt était de s’affranchir de la façon la plus simple de l’autonomie, de la batterie. La demande que nous avons reçue était de pouvoir faire un drone qui puisse voler minimum 2 heures afin de filmer un point routier. Il s’agissait d’en étudier les améliorations possibles pour obtenir une plus grande fluidité du trafic. Le drone devait donc rester de manière stable pendant ce temps pour éviter l’installation d’un mât de 50 m. Il s’agissait d’une commande d’une société qui fait de l’analyse d’image qui travaille pour la DIR.”

 Moïze Rogez

Pixiel développe donc un drone relié à un groupe électrogène par un fil. Pour éviter les pannes électriques, la source énergétique est redondante. Pixiel a développé un appareil allant au-delà de l’exigence du cahier des charges en proposant un drone pouvant voler au maximum 6 heures (au lieu de deux heures !). Grâce à son GPS et son module de maintien d’altitude, le drone est capable de gérer sa position 3D de façon automatique. Il reste toutefois supervisé par un opérateur.

L’objectif est d’obtenir de l’imagerie sur un point routier pour en améliorer la fluidité.

Les principales alternatives auraient été des systèmes de mâts d’au moins 10 ou 15 m, voire plus haut en fonction de la nature du lieu à surveiller. La solution par drone nécessite une logistique bien moindre et donc vient réduire les coûts.

 

Pour développer cette offre, Pixiel a mobilisé son bureau d’étude interne et a missionné un chef de projet. L’entreprise a ensuite adapté un drone existant pour lui intégrer cette technologie d’alimentation.

   

Une société nantaise innovante qui accompagne une filière en pleine structuration

Au-delà d’une présence sur différents fronts, le projet de Pixiel est d’anticiper et d’accompagner les évolutions d’une filière du drone en pleine structuration.

 

Pixiel a identifié deux axes dans ce développement :

 

D’abord une fiabilité de plus en plus maîtrisée. Les drones demanderont de plus en plus de certifications et donc une fiabilité accrue.

Ensuite, un besoin d’autonomie. Pour permettre des applications de sécurité ou de livraison, un drone devra être en capacité d’évoluer de façon autonome dans un espace en se localisant et en évitant les obstacles.

Pixiel travaille aujourd’hui sur des évolutions intégrant ces axes. Pour Moïze Rogez, “l’avenir des constructeurs passe par là”.

 

Pour cela, Pixiel s’appuie sur son pôle de R&D travaillant sur le développement d’innovations “par briques” qui sont intégrées dans les différentes gammes de drones.

 

La société a bénéficié de différentes aides pour accompagner ces innovations.

Le lancement de la R&D a été aidé par le dispositif “Objectif performance” de la Région Pays de la Loire, ce qui a permis le recrutement d’un responsable de bureau d’étude début 2015.

De plus, des prêts de la BPI et de la CCI ont été accordés ainsi qu’une aide PTI en 2015, pour un total de 300 000 euros.

 

Poursuivant sa volonté d’être indépendant technologiquement, et donc d’être en capacité de développer des drones sur mesure, Pixiel développe ses projets à l’étranger et souhaite maintenant accéder à de nouveaux marchés dans la sécurité et la surveillance notamment. Connaissant une croissance de 80 à 100 % par an, son objectif est de lever 2 millions d’euros en 2016.




L'esprit grand ouvert - Région Pays de la Loire Union Européenne Société publique régionale des Pays de la Loire